Comment réussir l’isolation phonique d’un parquet ?

N'hésitez pas à partager !

Les divers bruits tels que ceux des talons, du déplacement des meubles, du cri des enfants, de la chute d’objets lourds sont inévitables. Il n’est pas facile de les supporter surtout quand ils surviennent de la chambre voisine ou de celle au-dessus. Une isolation phonique est donc nécessaire pour y remédier. Comment isoler un parquet ?

Les types d’isolants pour parquet

Encore appelée isolation acoustique, l’isolation phonique est un procédé mis en place pour empêcher la diffusion de divers bruits ou sons qui traversent l’air ou même les matériaux solides. Elle prend donc en compte les bruits aériens ayant pour symbole l’indice Rw et ceux d’impacts ayant pour symbole l’indice Lw.

Si le parquet est sans ossature, il est possible d’y aménager des chevrons afin d’y mettre l’isolant phonique. Aussi pouvez-vous ajouter quelques centimètres de film sous couche désolidarisant pour parquet ou un pare-vapeur afin d’empêcher l’humidité de remonter.

parquet isolation bruit

Une bonne isolation phonique doit tenir compte du principe de masse, qui est le fait qu’un matériau plus lourd se laisse à peine traverser par du bruit. Ne pouvant donc respecter ce principe en utilisant des matériaux lourds durant la construction, la méthode (masse-ressort-masse) est plutôt conseillée. Elle consiste à séparer deux parois par du matériau isolant souple. L’isolant peut donc être de laine de verre ou de roche ou encore de la cellulose.

L’isolant minéral est utilisé pour une isolation dans la structure du plancher. Il s’agit de laine de verre et celle de roche qui sont efficace. Cependant ils représentent un danger pour l’environnement, et même pour l’homme si ce dernier les manipule sans gants de protection.

Saint et naturel, l’isolant végétal est fait à base de liège ou de chanvre. Plus cher que les autres isolants du marché, il demeure fiable et efficace.

Sur un sol avec ossature, optez donc pour ces deux types d’isolants cités, sans oublier le polystyrène granulé. Une bonne isolation phonique du parquet nécessite l’intervention d’un professionnel. Ce dernier fera le devis en fonction du projet (parquet neuf ou rénovation) et du type d’isolant que vous aurez choisi.

Comment isoler phoniquement le parquet ?

Même si les sources de bruit ne sont pas les mêmes, elles se diffusent généralement à travers le sol et se propagent dans l’ensemble du bâtiment. Il est donc important de tenir compte de la structure du sol afin de savoir quelle méthode d’isolation utiliser : isolation par la structure du parquet, sur sol ou par le haut de la pièce inférieure.

Si vous désirez isoler un parquet au moment de sa pose (parquet neuf), faites poser directement la sous-couche sur le sol. En cas d’un parquet rénové ou isolation par le sol, évitez une sous-couche sur épaisseur sinon vous devriez ajuster les plinthes ou seuils de portes. Posez donc l’isolant sous le parquet les panneaux de laine minérale ou une sous-couche résiliente. Dans ce cas, utilisez un film de revêtement moins épais. Enfin l’isolation par le haut de l’étage inférieur consiste à poser un faux plafond ou sur un plafond suspendu et y faire l’isolation.

Pour jouir d’une isolation phonique efficace de longue durée, ces trois cas nécessitent l’appel à un professionnel. Il devra pendant le travail respecter les règles prescrites. Par exemple, aucun point de contact ne doit être laissé entre les matériaux de construction de plancher et la couche de circulation. Pour être certain que tous les bruits ou impacts sont bien isolés, il devra aussi choisir l’isolant en fonction du type de parquet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page
shares